RAGOTJean

MISE A JOUR LE : 27 Décembre 2013

 

    TOMBE DU LIEUTENANT RAGOT

    CIMETIERE DE VARREDDES (77)

Lieutenant RAGOT Jean (observateur)

Lors de leurs missions, les équipages essuient de nombreux tirs. Malgré la faiblesse des moyens anti-aériens de l’époque, ils ont des pertes. Ainsi le 5 septembre, l’équipage sergent Cohen, pilote, lieutenant Ragot observateur est porté disparu, alors qu’il effectue une mission sur Duperdussin 72. Le 16 septembre, leur appareil sera retrouvé aux environs de Varreddes par le capitaine Faucompré de la direction de l’aéronautique du Camp Retranché de Paris. Les deux aviateurs ont été tués. Le lieutenant RAGOT repose au cimetière de la commune. Une cérémonie fut organisée par les habitants du village (abbé FOSSIN) le 8 septembre dans la matinée.

 

Si les performances techniques des aéroplanes de 1914 sont modestes, au regard des progrès accomplis depuis par l’aéronautique, leur rusticité leur confère en revanche une supériorité tactique. Elle les autorise à atterrir sur tout type de surface. Un simple pré à vaches leur suffit, ce qui permet un changement journalier du positionnement des escadrilles, afin de les placer au plus près des combats.

RAGOTJean
RAGOTJean
RAGOTJean
RAGOTJean
RAGOTJean
RAGOTJean

auteur VARREDDOIS